🚴 J’peux pas, j’ai VTT ! 🚴‍♀️

Et c’est parti !

Il est 6h00, notre car démarre direction le lac de Servieres. Et nous sommes à l’heure. Faut dire que M. Roubaud a parfaitement maîtrisé l’organisation, accueillant parents et élèves avant de mettre les bagages en soute. Une routine bien rodée.

Comme d’habitude, on a pu lire un peu d’inquiétude dans le regard de certains parents avant le départ. Sans doute parce qu’ils savent que les enseignants ne vont pas trop dormir pendant quelques jours. Observer quelques sourires esquissés pour ceux qui sont soulagés d’avoir un peu de répit à la maison cette semaine. Et on a surtout entendu des étonnements pour d’autres de ne pas avoir eu un petit câlin ou ne serait-ce qu’un léger « au revoir » discret mais vous savez ce que sont les ados…

Alors nous partons. Et vous me croirez ou pas, nous avons été accompagné sur plusieurs mètres par une vache et un chien-kangourou qui portaient les couleurs de l’AS Péguy. Si, si… Je vous assure.

Le début du trajet est calme. Ça joue sur smartphone, écoute de la musique, regarde un film. Mais il existe encore un irréductible « Gaulois » au fond du car pour lire un livre.

Après 2 arrêts en station de service, nous arrivons au lac de Servières pour un pique-nique très attendu. Bien entendu, on a quand même du attendre que certains élèves retrouvent leurs valises pour se changer. C’est pas comme si on avait demandé aux élèves de venir en tenue de sport…

Comme à chaque fois, nous constatons que le repas de midi a été pensé pour des sportifs… de canapé. Chips, bonbons (c’est pas interdit ?), boissons sucrées sont avalés très rapidement.

Puis, séparation en deux groupes. D’un coté les randonneurs, de l’autre les vététistes.

Avec les marcheurs, nous nous promenons autour du lac avec notre guide qui nous explique toute la richesse de la biodiversité présente et l’origine fréatomagmatique de ce cratère rempli d’eau. Une ballade dans un paysage bucolique.

A deux roues, la prise en main est hésitante pendant les premières minutes. Puis avec un peu plus de confiance, le groupe s’étalonne le long du lac. Un parcours agréable qui a quand même présenté une grimpette qui a nécessité pas mal de ressources et une descente qui a marqué les esprits. Dommage que nous n’ayons pas pu anticiper les photos afin d’immortaliser les figures acrobatiques de Lisandro, Thomas et Halimatou. Rassurez-vous : sans gravité !

Nous rentrons au centre juste avant les premières gouttes. Juste le temps de s’installer et nous prenons notre premier dîner Auvergnat. Après toutes ces émotions, petit temps libre avant d’aller se coucher. Et là, ce n’est pas encore gagné… Dons je suis obligé de vous laisser pour vérifier que tout le monde rejoigne les bras de Morphée.

A demain !

Jour 2 :

Bonne nouvelle. Nous sommes obligés d’attendre 7h45 pour le petit déjeuner pour l’arrivée du pain frais de la boulangerie. Du coup, le réveil n’est pas trop tôt pour le bonheur des élèves et de leurs professeurs.

Une fois le petit déjeuner pris, nous partons direction du lac d’Aydat où nous attendent nos moniteurs avec les vélos et quelques boussoles. Le groupe 1 débute par de la course d’orientation et le groupe 2 commence par VTT.

Coté 2 roues, c’est la première sortie. Alors forcément les premiers coups coups de pédales sont hésitants et lors des montées, il n’est pas rare de voir des élèves mettre pieds à terre. Mais petit à petit, tout le monde prend confiance pour avancer à la même allure. Enfin presque… 😄 Bien entendu, certains équilibres ne sont pas parfaitement maîtrisés et quelques vététistes ont un contact privilégié avec la nature sans savoir pourquoi. Avec les encouragement de nos encadrants, tous remontent en selle pour dompter leurs machines et survoler les anciennes coulées volcaniques qui nous offrent un merveilleux terrain de jeu.

Du coté de la course d’orientation, nos élèves sont plutôt à l’aise dans leur nouvel environnement naturel. Forcément entre les cycles effectués en cours d’EPS et l’entraide de nos jeunes sportifs de l’AS, les élèves réussissent très bien à s’en sortir. Ou plus précisément, trouvent bien plus de balises que prévues par le moniteur. De quoi rendre fier leurs professeurs.

On se retrouve tous ensuite pour pique-niquer au bord du lac. Le repas fait du bien. Seul hic, toilettes et point d’eau fermés. Espérons que les gourdes remplies le matin suffiront.

L’après-midi les groupes changent d’activités. Et les progrès du matin sont aussi confirmés. Ça court et ça roule dans tous les sens… de façon bien cadrée et organisée. Il n’est pas rare qu’un coureur croise un vététiste au détour d’un chemin. Nous terminons tous ensemble par un petit goûter avant de retourner au centre.

Une fois nettoyés et le dîner auvergnat pris, les élèves se retrouvent pour un blind test endiablé suivi de jeux de société bien moins bruyant pour préparer le coucher.

A l’heure où je vous écrit, les couloirs et les chambres sont calmes. Seul le tonnerre d’un orage nocturne vient nuire au silence de cette fin de soirée.

Il est temps de vous laisser pour aller récupérer en espérant que demain, la météo soit plus clémente que maintenant.

@ demain

Enfin le lien pour les photos : https://flic.kr/s/aHBqjAJunm

Journée 4 : à la Bourboule, tout roule…sous la pluie

Ce matin, c’est départ de Laschamp. Vous connaissez pas ? Nous non plus avant d’y arriver. Après un petit déjeuner copieux, nous avons repris le car pour notre point de chute.  Vous pensez routine. Et bien non. Un parcours d’obstacle nous attend en guise d’échauffement pour le VTT. Un échauffement, tu parles ! Petite grimpette qui casse les cuisse et puis slalom sur un sentier entre les arbres pour terminer sur des modules d’équilibriste. Au bout d’une petite heure, récupération sur une randonnée à deux roues jusqu’à 12h45. Autant dire que sur la fin, ça tirait la langue, posait souvent pieds à terre…

Pour les autres ç’est parcours sensation en haut des cimes. Que ce soit sur un parcours vert, bleu, violet… Chacun se mousquetonne à plusieurs mètres de hauteur pour grimper, se suspendre, jouer le funambule et en finissant toujours en tyrolienne. Et là je ne sais pas pourquoi, certains ne font plus les fanfarons, voir sont bloqués avec les jambes flageolantes au milieu d’un pont suspendu en bois. Mais à force d’encouragements, chacun parvient à regagner le sol en pleine forme mais tous n’ont pas l’air ravi.

Heureusement le déjeuner remet tout le monde d’aplomb… avant le déluge. ⛈️

La pluie s’invite rendant les activités nettement moins drôles. Déjà que…Du coup, à l’accrobranche on s’accroche tant bien que mal à garder le sourire. Et pour les vététiste, on garde le moral pour lutter contre le froid. Comment on fait ?  On pédale bien fort et on termine en chanson.

Heureusement que le dîner est toujours aussi exceptionnel : burger Auvergnat / frites et remet tout le monde sur pied et de bonne humeur pour préparer la boom.

Moment toujours aussi mémorable d’un stage où toutes générations d’élèves vivent un moment d’émotion intense. Par contre ce qui se passe lors de la boom reste à la boom. 🥳 Mais sachez qu’il y a eu une super ambiance, des rapprochement mais pas trop… pour danser bien évidemment.

Coucher à 22h30. Et oui, il y a des activités physiques demain. Et je ne sais pas pourquoi, plus de bruit après 23h00.

Il est temps pour moi d’aller dormir un peu. Ah, j’oubliais. Pour ce qui est des photos, nous en avons pris plus de 2000. Mais nous n’avons pas de wifi et il faut utiliser les données du smartphone. Donc nous mettrons tout en ligne ce WEEK-END car vos enfant sont superbe dans l’effort !

Je tiens à souligner que nos 3èmes ont pris du temps pour réviser et surtout que je n’ai jamais vu de chambres aussi bien rangées pendant un séjour. Je sais vous ne me croyez pas mais quand vous verrez les photos, vous serez obligés de changer d’avis. A demain, enfin plutôt, à tout à l’heure.😃